Plateforme Innovation France-Canada

A propos

La Gouvernance de IN2NOVATION

La Plateforme Innovation France-Canada « IN2NOVATION » est présidée par deux coprésidents, un canadien et un français, tous deux membres du Fonds France Canada pour la Recherche (FFCR).

Un système de coprésidence

Les coprésident(e)s sont membres du Comité Exécutif et assurent la direction opérationnelle et stratégique de la Plateforme.

Ruby Heap

Ruby Heap (Université d’Ottawa),
coprésidente canadienne

Ruby Heap a complété des études de premier et de deuxième cycles à la McGill University, pour ensuite poursuivre un doctorat à l’Université de Montréal et un stage postdoctoral à Toronto à la Ontario Institute for Studies in Education (OISE). Suite à sa nomination au Département d’histoire en 1987, elle s’est consacrée à développer, en français et en anglais, l’enseignement et la recherche en histoire de l’éducation et en histoire des femmes et du genre.

Les recherches les plus récentes de Ruby Heap portent sur l’histoire des femmes en science et en génie au Canada. Elles ont abouti à un grand nombre de collaborations interdisciplinaires avec différentes organisations nationales et internationales promouvant les femmes dans ces secteurs. Grâce à leur soutien, elle a piloté avec succès un projet de création d’Archives canadiennes des femmes en STIM, lesquelles ont été officiellement inaugurées à l’Université d’Ottawa en 2018.

Ruby Heap a occupé plusieurs postes administratifs durant sa carrière à l’Université d’Ottawa, dont celui de directrice fondatrice de l’Institut d’études des femmes, de doyenne associée à la Faculté des études supérieures et postdoctorales, puis de vice-rectrice associée à la recherche entre 2009 et 2017. Elle s’est impliquée dans ce dernier poste dans le recrutement et la nomination des chaires de recherche, la création de centres et d’instituts de recherche interdisciplinaires, et le développement de la recherche internationale. Elle occupe le poste de coprésidente du Fonds France-Canada pour la recherche, en plus de siéger au Comité exécutif du Centre Jacques-Cartier.  

La professeure Heap a reçu plusieurs prix et distinctions au cours de sa carrière, notamment celui de Professeur de l’année à la Faculté des arts, une chaire de recherche Fulbright US-Canada rattachée à la Georgia Institute of Technology (Atlanta) et le Prix du président de l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario pour sa contribution à l’avancement de la profession. Plus récemment, elle s’est méritée le grade de chevalière de l’Ordre des palmes académiques de la République française, et le Prix Ursula Franklin de la Société Royale du Canada, attribuée pour des contributions exceptionnelles à la promotion de notre compréhension des questions relatives au genre.

 

Jacques Samarut

Jacques Samarut (Université de Lyon),
coprésident français

Jacques Samarut a obtenu son Doctorat à l’université de Lyon en 1982. Il a ensuite été enseignant/chercheur à l’université Rockfeller de New-York puis Professeur invité à l’Institut des Sciences Médicale à l’université de Tokyo. Il est présentement Professeur émérite de biologie moléculaire à la faculté de médecine de l’université de Lyon. De 2008 à 2014 il a été Président de l’École Normale Supérieure de Lyon, une prestigieuse école supérieure. Il a été précédemment Directeur des études des Sciences de la vie au Centre National de la Recherche Scientifique en France (CNRS) et Président du conseil consultatif scientifique de l’Institut National de la Recherche Agronomique en France (INRA). Il a reçu de nombreux prix parmi lesquels, le prix Savoie de la Ligue contre le Cancer en France (1987), le prix Rosen de la Fondation pour la recherche médicale à Paris (1990), et la médaille d’argent du CNRS (1997) pour ses travaux sur le rôle des oncogènes et des récepteurs nucléaires dans la transformation oncogénique. Il a ensuite voué sa carrière à travailler dans le domaine de la génomique des récepteurs nucléaires. Il compte plus de 180 publications dans des journaux scientifiques internationaux.

Ses travaux de recherche ont généré plusieurs brevets et également contribué à la création de 3 compagnies biotech (ESGS, Genoway, Vivalis) et l’ont conduit à la présidence de la compagnie biotech Eydo Pharma. Présentement, il participe activement à des collaborations scientifiques entre la France et le Canada en tant que coprésident du Fond France Canada pour la Recherche (FFCR) et vice-président du centre Jacques Cartier. Il a été honoré en tant que Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite. Il est également Docteur Honoris Causa de l’université d’Ottawa et Professeur Honoraire de l’université de Shangaï de l’est de la Chine. 

Le comité exécutif de la plateforme

Le Comité exécutif se réunit chaque année afin d’établir un bilan régulier des activités de la Plateforme, de sa gestion, des résultats et de proposer des actions de communication ainsi que des évolutions du dispositif. 

  • Composition : membres de droit français et canadiens ou leurs représentants respectifs.
  • Institutions : un représentant de l’Ambassade de France au Canada. 
  • Universités et recherche : un représentant de l’université d’Ottawa ; des personnalités qualifiées représentant le monde de la recherche et de l’université en France et au Canada. 
  • Organismes de soutien à la recherche au Canada : un représentant d’un organisme français et un représentant d’un organisme canadien. 
  • Entreprises partenaires et Membres d’honneur : les représentants de ces entreprises feront partie du Collège d’entreprises et seront réunies au sein du Comité exécutif pour un mandat de 3 ans (à compter de 2019). 

L’ensemble des membres du Comité Exécutif de la Plateforme a une obligation de confidentialité. Par ailleurs, les obligations habituelles en matière d’éthique et de déontologie s’appliquent à ces membres.

Le comité ad hoc de sélection des projets

Un Comité ad hoc constitué d’experts scientifiques et des coprésidents de la Plateforme Innovation France-Canada « IN2NOVATION » est créé pour la sélection de chacun des projets de recherche, afin d’apporter une garantie de confidentialité sur le contenu de l’innovation recherchée par l’entreprise. In fine, seule l’entreprise bénéficiaire des services de la Plateforme pourra se prononcer lors de la sélection du projet et pourra prendre part aux délibérations. 

Les coprésidents désigneront les experts représentés au sein du Comité ad hoc. Ils constitueront ainsi, à leurs côtés, un appui essentiel lors de l’étape de sélection des équipes de recherche, selon les besoins exprimés par l’entreprise. En retour, l’entreprise bénéficiera de leur expertise et pourra prendre appui sur les systèmes d’évaluation mis en place par la France et le Canada dans le cadre du FFCR.

L’administrateur/trice de la Plateforme

Pour appuyer les coprésidents et le comité exécutif, une administratrice recrutée par l’Université d’Ottawa est responsable de : 

  • la gestion et l’instruction des appels d’offre et des appels à projets ;
  • la gestion financière de la Plateforme, en lien avec les services de l’université d’Ottawa ;
  • le suivi régulier de l’ensemble des actions de la Plateforme pour en effectuer un bilan sous la forme d’un rapport annuel ;
  • l’administration du site internet de la Plateforme.

L’administratrice est l’interlocutrice point de contact pour le développement de la Plateforme et est en charge de l’organisation des réunions du comité exécutif.
L’administratrice exerce ses fonctions sous l’autorité du/de la coprésident/e canadien/ne de la Plateforme.

Clautilde RibautClotilde Ribaut (Université d’Ottawa),
Administratrice de la Plateforme

Chercheuse scientifique, Clotilde a obtenu son Doctorat/PhD à l’Université de Toulouse en 2008, et a par la suite travaillé en tant que chercheuse associée dans divers laboratoires universitaires en Europe. Spécialisée dans les sciences appliquées, elle soutient le transfert de technologie et croit aux forts potentiels qu’offrent des partenariats entre le secteur privé et le monde de la recherche.